Economie & Politique de la culture

De multiples occasions m’ont été données de réfléchir à l’économie de la culture et aux politiques culturelles.

L’action nourrit la réflexion, et vice-versa

La formation et l’expérience d’un haut-fonctionnaire sont précieux pour réfléchir sur la culture, notamment avec les outils de l’économiste, approche trop négligée en France.

Nourrie par la pratique et les responsabilités, cette réflexion est aussi nécessaire à leur exercice : un manager culturel doit comprendre intimement les déterminants et les enjeux de l’activité artistique, qu’il s’agisse de la justifier auprès des décideurs publics ou de mener des combats, comme celui pour une plus juste rémunération des artistes sur internet qui m’a tant occupé à l’Adami.

Mes travaux ont pris diverses formes

Un livre, Richesse Invisibles (éditions First, 1998), qui dresse un inventaire des multiples raisons qui justifient de soutenir l’activité artistique ;

Des missions pour le ministère de la culture, notamment deux rapports sur le patrimoine numérisé et la vice-présidence du conseil des études ;

Un cours “Economie et Politique de la Culture à Sciences Po” ;

Des articles, des contributions à des ouvrages, des conférences, des colloques…

Voici quelques fruits des 20 dernières années à télécharger :

  • Le Ministre de la culture à l’heure du numérique, contribution à la revue Après-Demain AD46, 2018
  • Un Voyage mouvementé au pays des SPRD, Contribution à l’ouvrage « La Cour des comptes et le secteur de la Culture 1925-2007 », la Documentation Française, octobre 2014) ;
  • Préface du Manuel de Constitution de Bibliothèques numériques de Thierry Claerr et Isabelle Westeel (éd. Cercle de la Librairie, 2013) ;
  • Rapport à Mme la ministre de la culture « Partager notre patrimoine » sur la réutilisation des données publiques culturelles numériques (2008)
  • « Seul le théâtre peut montrer les morts », article paru dans Le Monde après les attentats du 11 septembre 2001
    Share This