Biographie de Bruno Ory-Lavollée

“Vos compétences et votre goût pour la culture vous permettent de relever avec efficacité et succès les défis de chantiers lourds et complexes”.

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication

Un parcours où s’entrelacent service de l’État, management, arts et culture

Né en 1959, ancien élève de Sciences-Po, d’HEC et de l’ENA, actuellement conseiller-maître à la 1ère Chambre de la Cour des comptes.

Bruno Ory-Lavollée a été directeur général au Centre Georges-Pompidou, de la Comédie-Française, de l’Adami (société pour l’administration des droits des artistes musiciens et interprètes) et de la Fondation du Château de Chantilly, ainsi que secrétaire général de la Cour des comptes.

Depuis 1992, il préside le Festival des forêts et en assure la direction artistique.

Ce festival pas comme les autres, qui allie musique classique, nature et patrimoine dans les forêts de Compiègne et de Laigue, est devenu le deuxième pour la fréquentation au nord de Paris. Les plus grands interprètes s’y produisent et plus de quarante œuvres de compositeurs comme Fabbio Vacchi, Guillaume Connesson, Horatiu Radulescu, Thierry Pécou, Karol Beffa, Nicolas Bacri, Philippe Hersant… y ont été créées.

L’économie et la politique de la culture.

Par deux rapports aux ministres de la culture, Bruno Ory-Lavollée a largement contribué à l’élaboration de la politique de diffusion et de valorisation du patrimoine artistique sur les réseaux numériques. Il a été vice-président du conseil des études du ministère de la culture et est membre du conseil des Arts et Lettres.

Il a enseigné l’économie de la culture à l’Institut d’études politiques de Paris, participé à divers colloques, publié de nombreux articles et écrit deux ouvrages : Richesses Invisibles (First, 1998), inventaire des raisons de soutenir la culture, et Aimez-vous Beethoven ? (Le Passeur, 2015), essai sur les valeurs de la musique classique et sur la place que devraient lui accorder l’éducation, la vie culturelle et la société.

La musique classique comme deuxième patrie

Bruno Ory-Lavollée sa reçu une formation musicale de haut niveau auprès de Marie-Rose Clouzot, puis, à l’Ecole normale de musique-Alfred Cortot, de Jeannine Bonjean.

Il a aussi bénéficié de l’enseignement de Théodore Paraskivesco, Billy Eidi et Alexandre Gasparov. En 1997 à Paris, il a été finaliste du Concours international des Grands Amateurs de piano. Il a participé à plusieurs éditions (Rio de Janeiro, Shangaï, Budapest…) du festival international Les Amateurs Virtuoses et se produit régulièrement en récital ou en musique de chambre.

En savoir plus…

Read my biography in english...

A career that mixes State service, arts and culture

Bruno Ory-Lavollée was born in Paris in 1959. He studied at the Institut d’Etudes Politiques de Paris (Sciences-Po), Ecole des Hautes Etudes Commerciales (HEC) and Ecole nationale d’Administration (ENA). He is at present a senior member of the Cour des comptes, the French supreme state’s audit institution.

He was general manager of the Pompidou Centre, of the theatre of Comédie-Française, of the performing rights management society Adami and of the Foundation managing the Chantilly Castle. He was also general secretary of the Cour des comptes.

Since 1992, he is chairman of the board and artistic director of the Festival des forêts

This very special festival honors classical music, nature and monuments in the Compiegne forest. It is now the second in the north of France as regards public attendance.

High ranking interprets are invited and more than forty new works of composers such as Fabbio Vacchi, Guillaume Connesson, Horatiu Radulescu, Thierry Pécou, Karol Beffa, Nicolas Bacri, Philippe Hersant… had there their premiere.

Cultural economics and policy

Bruno Ory-Lavollée takes a keen interest on the impact that new technologies have on public’s access to arts and heritage ; with two reports to the minister of culture, he contributed to the public policy in that field. He has been vice-chairman of the Conseil des Etudes of the ministry for culture and he is a member of the Conseil des Arts et Lettres.

He taught cultural economics at the Institut d’Etudes Politiques de Paris, participated to many colloquiums, published numerous articles and wrote two books : Richesse Invisibles (First ed., 1998), an inventory of the reasons to subsidize cultural activity, and Aimez-vous Beethoven ? (Le Passeur ed., 2015), an essay on the values of classical music and on the ways to incite education, cultural life and society to better respect its significance.

Classical music as a second homeland

Bruno Ory-Lavollée studied music at high level with Marie-Rose Clouzot and later Jeannine Bonjean at the Alfred Cortot music school, the Ecole normale de musique. He also studied with Théodore Paraskivesco, Billy Eidi and Alexandre Gasparov.

In 1997, he was a finalist in the Concours international des Grands Amateurs de piano, an international competition for piano enthusiasts. He played in Rio de Janeiro, Shangaï, Budapest… at the international festival Les Amateurs Virtuoses, and gives regularly recitals or chamber music concerts.

Share This